Pour connaître les raisons du scandale sanitaire et savoir comment améliorer peut-être la rémission d'une Sclérose en Plaques ?
lisez le livre témoignage du Docteur Jean-Pierre Maschi, réédité en 2012, qui récapitule ses découvertes et son combat depuis 1967.


Un traitement naturel pour aider à la rémission de la Sclérose en Plaques !

L’ex-Directeur de Technologie chez Nokia: « Le téléphone portable m’a détruit la santé » - 18/10/2014

Note de Benji: Voilà plusieurs années, j’ai découvert l’association Robin des toits [http://www.robi...

En savoir plus...

Sortie du NOUVEAU livre du Dr Maschi : "Sclérose en Plaques et pollution électromagnétique" ! Mars 2014

« Sclérose en plaques et pollution électromagnétique » la théorie environnementale d'une maladie neu...

En savoir plus...

La Fondation EDF reconnait le lien entre l'électricité et la Sclérose en Plaques !

Voici ce que la Fondation EDF a récemment publié sur son site Internet : Le corps humain utilise l'él...

En savoir plus...

« Secouru par mes malades » - le livre témoignage du Docteur Maschi en 1976

Lire le quatrième de couverture (en cliquant sur l'image)   Voir tous les livres   En 1976, soit 8...

En savoir plus...

DES AMERICAINS ONT CRU FAIRE UNE DECOUVERTE EXTRAORDINAIRE EN REPRENANT, SANS LE SAVOIR, LA THEORIE DU DOCTEUR MASCHI !

  En 1998, Clinton Ober, un ingénieur issu de l'industrie électrique, s'est posé la question suivante...

En savoir plus...
Play Pause

Sclérose en plaques et rémission : le traitement naturel qui, sans prétendre guérir, peut améliorer la SEP

L’ex-Directeur de Technologie chez Nokia: « Le téléphone portable m’a détruit la santé » - 18/10/2014

Note de Benji: Voilà plusieurs années, j’ai découvert l’association Robin des toits [http://www.robindestoits.org/]qui luttait contre les antennes GSM et les ondes en général, jusqu’aux ondes wifi. Pour simplifier au maximum, notre organisme est conçu et habitué pour vivre en accord sur cette planète, avec les ondes naturelles que celle-ci véhicule, il suffit de partir du principe que chaque onde artificielle peut avoir un impact sur nous, que cela soit des courants magnétiques, comme les ondes GSM, les ondes wifi, etc…

Bien sur, il s’agit plus d’un secret de Polichinelle, et lorsque des « affaires » surgissent comme des cas de tumeurs au cerveau sur plusieurs enfants dont l’école était à proximité d’une antenne GSM, les médias ont dû en parler, mais l’oubli arrive vite, nous passons à autre chose, et le problème continue…

Je ne peux donc que relayer cet article traduit par Marie Gabrielle quand à l’ex-directeur de la technologie de chez Nokia qui aurait été victime des téléphones portables…

 

Ondes GSM

 

par Anne Nikka

 

Ceci est la traduction d’un article publié dans le journal finlandais Satakunnan kansa. [Traduction anglaise par Henrik Eiriksson, et traduction française (source: finlandais et anglais) par Marie-Gabrielle.]

 

Matti Niemelä, ex-Directeur de Technologie chez Nokia, a participé au développement des premiers téléphones portables dans le monde, mais lui-même est tombé gravement malade à cause de leurs rayonnements.

 

En outre, on lui a diagnostiqué une sclérose en plaques. Certaines études indiquent que les rayonnements peuvent accroître le risque de développement de cette maladie.
[voir : http://www.jeanpierremaschi.com/85-barri%C3%A8re-hemato-encephalique-sclerose-en-plaques.html]

 

Pour Matti Niemelä, établi à Tampere, 44 ans, la vie était comme dans un film, lorsque jeune homme, il a été recruté et formé par Nokia en 1997. En presque dix ans, ce jeune surdoué est devenu le Directeur technologique de Nokia, et a participé au développement des premiers téléphones portables dans le monde, des clés USB et des connections WLAN / WIFI.

 

En 2007, la santé de Niemelä s’étant détériorée, sa carrière a pris fin brutalement. Aujourd’hui, cet homme n’est capable de se déplacer qu’avec l’aide d’un déambulateur (ou marchette). Niemelä refuse d’utiliser un fauteuil roulant.

 

– « L’ironie dans tout ça, c’est que je ne peux plus utiliser les appareils que j’ai développé », dit Niemelä en souriant.

 

Niemelä est l’un des malheureux ayant présenté de graves symptômes dus aux rayonnements.

 

– « Je me déplaçais partout dans le monde avec un transmetteur à la main, l’exposition aux rayonnements était très forte du matin au soir, et même la nuit. Peu de gens en ont eu une telle dose. », dit Niemelä.

 

Les premiers symptômes s’étaient déjà manifestés au terme de sa première année de travail chez Nokia.

 

– « Je jouais alors au badminton, et je n’arrivais plus à servir la balle, bien que j’y jouais depuis un moment. »

 

Au début, Niemelä n’osa pas aller chez le médecin, principalement à cause de la peur du cancer du cerveau qui était déjà présente.

 

Les symptômes ont empiré d’année en année.

 

– « Je ne pouvais pas parler sur le téléphone portable tout en marchant, parce que cela me causait des problèmes de coordination. »

 

Plus le rayonnement était intense, plus il avait des troubles de l’élocution.

 

– « De plus, mon oreille était chaude lorsque je parlais longtemps. J’ai insisté jusqu’au jour où je n’ai plus senti ma peau. Alors il a fallu aller chez le médecin. », explique Niemelä.

 

En 2001, des images d’IRM et des échantillons de liquide céphalo-rachidien ont permis de révéler la triste vérité: la sclérose en plaques.

 

– « Je fus même un peu soulagé, car on peut vivre avec la sclérose en plaques, mais pas avec le cancer du cerveau. »

 

D’après Niemelä, les membres du personnel médical ne souhaitent pas se prononcer sur le fait que la sclérose en plaques ait été déclenchée par le téléphone portable. Les résultats d’études préliminaires montrent cependant que les rayonnements augmentent le risque d’apparition de cette maladie.

 

– « Je suis un profane, pas un médecin. Il ya certainement plusieurs raisons à l’émergence de la sclérose en plaques, et pas seulement les radiations du téléphone cellulaire. Pourtant, les radiations multiplient bel et bien les symptômes de ma maladie. En outre, les symptômes de la sclérose en plaques peuvent être facilement confondus avec les symptômes de radiation du téléphone portable. », explique Niemelä.

 

Durant l’interview, Niemelä a de plus en plus de mal à articuler. Il y a un panneau dans le couloir qui demande au public d’éteindre son téléphone. Une petite dose de radiation, c’est déjà trop.

 

– « Je ne suis plus en mesure d’aller au cinéma ou de rester très longtemps dans les espaces publics, avec plein de rayonnements. Je ne suis pas sorti depuis longtemps », dit Niemelä, la quarantaine, qui doit désormais accepter que les murs de sa maison sont ceux d’une prison.

 

Bien que Niemelä y ait laissé sa santé, sa carrière, et plus récemment son mariage, il n’en rend personne responsable.

 

– « Je n’ai pas d’amertume, c’était mon choix de travailler chez Nokia. »

 

Il ne veut pas non plus effrayer trop de monde avec les dangers du téléphone portable.

 

– « Une personne en bonne santé peut utiliser un téléphone portable de façon raisonnable. »

 

Niemelä admet que de rendre son histoire publique comporte un gros risque.

 

– « J’ai peur d’en parler en public, parce que je ne veux pas être traité de fou. »

 

Niemelä explique que chez Nokia, le sujet de la radiation des téléphones cellulaires a toujours été un tabou permanent.

 

– « On n’était pas autorisé à aborder ce sujet au sein de l’entreprise. Pourtant, parmi le personnel, il a été spéculé que les rayonnements pouvaient faire des dégâts. Cependant, personne n’a osé en parler, de peur de se faire renvoyer. »

 

Niemelä dit avoir abordé la question pour la première fois avec le médecin en 2006.

 

– « Le médecin m’a dit qu’il avait plusieurs patients qui souffraient des mêmes symptômes que moi », confie Niemelä.

 

Niemelä est particulièrement inquiet pour les enfants et l’utilisation qu’ils font du téléphone portable, car la distance entre l’appareil et l’oreille ou la tête n’est pas du tout respectée.

 

– « Ces choses ont été mises sous silence pendant trop longtemps. J’espère qu’à l’avenir, il sera possible de parler sans crainte et ouvertement de ces symptômes. »

 

Le fabricant de téléphones portables Nokia et l’actuel directeur de la communication de Microsoft Tom Kuuppelomäki assurent que tous les produits répondent aux exigences et normes de santé internationales.

 

– « La sécurité des produits est d’une importance capitale tant pour Nokia que pour Microsoft. »

 

Avec tous les employés de chez Nokia ayant utilisé des portables au cours des (deux) dernières décennies, et si les radiations étaient à l’origine des symptômes, cela ne serait-il pas déjà une évidence?

 

– « L’Organisation Mondiale de la Santé a étudié un certain nombre de rapports faits durant les deux dernières décennies, afin de déterminer si les téléphones portables posent ou non un risque potentiel pour la santé. »

 

Kuuppelomäki insiste pour dire qu’à ce jour, les études n’ont pas démontré que l’utilisation du téléphone portable ait des effets néfastes sur la santé.

 

Quel genre d’études sur les rayonnements Nokia a-t-il fait et mis en oeuvre depuis la fin des années 1980?

 

– « Nokia et Microsoft participent maintenant au financement de la recherche MMF (Mobile Manufacturers Forum). »

 

Essentiellemnent en collaboration avec des organisations gouvernementales et d’autres représentants de l’industrie, les projets financés et programmes de recherche peuvent être consultés sur le site Web du MMF.

 

– « Nous pensons qu’une recherche neutre produira une meilleure information pour le consommateur en matière de sécurité des appareils. »

 

Comment les effets sur la santé seront-il étudiés à l’avenir ?

 

– « L’OMS a recommandé que soient faites des recherches plus poussées sur les champs électromagnétiques, afin de permettre une évaluation approfondie des risques. »

 

Sources: Betweenrockandhardplace.wordpress.com

 

Pour les liens vers les textes de langue finnoise, voir: Betweenrockandhardplace.wordpress.com

Traduction: Marie Gabrielle

Sortie du NOUVEAU livre du Dr Maschi : "Sclérose en Plaques et pollution électromagnétique" ! Mars 2014

« Sclérose en plaques et pollution électromagnétique »

la théorie environnementale d'une maladie neurologique

Sclérose en plaques et pollution électromagnétique

 
La Sclérose en Plaques a été décrite la première fois, en 1868, par le médecin français Jean-Martin Charcot qui la relie alors au stress.
Au début du XXème siècle, le stress est écarté au profit d'une théorie virale. Le présumé virus n'ayant toujours pas été découvert, la médecine finit par reconnaître la théorie multifactorielle de la cause de la maladie, formulée en 1967 par le docteur Jean-Pierre Maschi, mettant en jeu un facteur génétique de prédisposition et un facteur d'environnement : la pollution électromagnétique.
Dès 1965, ce médecin a été le premier scientifique à avoir pris conscience de cette nouvelle pollution toujours pas reconnue à ce jour par les spécialistes de la maladie.
En 1968, il a été radié à vie par le Conseil de l'Ordre des Médecins pour « charlatanisme », alors que la thérapeutique qu'il avait mise au point avait amélioré des centaines de sclérosés en plaques.
Depuis près de 40 ans, la pollution électromagnétique est reconnue par la Communauté Scientifique et ce terme, inventé par le Docteur Maschi, est repris dans le monde entier. Mais en France, les instances officielles n'en ont jamais reconnu les effets.


À l'heure où l'augmentation du brouillard électromagnétique atteint son paroxysme, on observe, dans les pays industrialisés, des taux de plus en plus élevés d'atteintes du système nerveux, et notamment de Scléroses en Plaques, toujours considérée comme « la plus mystérieuse des maladies ».

  

Acheter ce livre sur Amazon.fr


 

La Fondation EDF reconnait le lien entre l'électricité et la Sclérose en Plaques !

Voici ce que la Fondation EDF a récemment publié sur son site Internet :

Le corps humain utilise l'électricité produite et distribuée par le cerveau pour bouger, communiquer, fonctionner, en un mot « vivre ». En conséquence, la Fondation EDF s'implique dans des actions de lutte contre l'exclusion physique, que ce soit dans l'aide à la recherche de thérapies pour les maladies neurobiologiques ou dans le soutien aux travaux permettant de redonner la mobilité aux personnes handicapées.

 

Recherche : le cerveau, centrale électrique

Le cerveau est une véritable centrale d'énergie électrique, chaque neurone jouant le rôle de générateur. Tout dysfonctionnement du réseau électrique du cerveau provoque des maladies très invalidantes.
En France, 1,5 millions de personnes souffrent ainsi d'affections neurologiques.
La Fondation EDF, avec l'aide d'un conseil scientifique, a décidé de s'engager aux côtés de la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC), qui regroupe cinq institutions reconnues d'utilité publique, pour lutter contre cinq grandes pathologies :
 
• épilepsie ;
• maladie d’Alzheimer;
• maladie de Parkinson ;
sclérose en plaques ;
• sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot
 
(...)

Cette page a depuis peu disparu du site de la Fondation EDF, remplacée par cette page, beaucoup plus lisse et convenue : http://presentation.edf.com/partenariat-et-mecenat/le-lien-social-et-la-solidarite/sante-et-recherche-medicale-40476.html

Voici la copie d'écran téléchargeable de la page originale.

 

DES AMERICAINS ONT CRU FAIRE UNE DECOUVERTE EXTRAORDINAIRE EN REPRENANT, SANS LE SAVOIR, LA THEORIE DU DOCTEUR MASCHI !

 

En 1998, Clinton Ober, un ingénieur issu de l'industrie électrique, s'est posé la question suivante : « Est-ce que le fait de porter des chaussures dont la semelle est électriquement isolante affecte notre état de santé ? ».

La réponse ne s'est pas fait attendre. Son ami Stephen Sinatra, cardiologue et nutritionniste, lui confirma cette vérité : la déconnexion électromagnétique naturelle de l'homme avec la terre lui cause toute une série de désordres tels que la réduction de l'énergie physique et des tensions musculaires mais également, après analyse, le dérèglement des rythmes biologiques (sommeil...) et l'atteinte du Système Nerveux Central par l'accumulation de la pollution électromagnétique interne (électricité statique et champs électromagnétiques dégagés par les appareils de la vie quotidienne moderne) venant principalement favoriser les états inflammatoires et diminuer la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique.

Il décida d'appeler cette reconnexion à la terre, le "Earthing" (du mot "terre" en Anglais), pratique impliquant la relation du corps à l'énergie de la surface de la terre. Ce qui signifie marcher pieds-nus à l'extérieur, travailler ou dormir à l’intérieur en étant connecté à un dispositif conducteur entre le corps et la terre.
Puis il publia en 2010 un livre en anglais intitulé "Earthing: The Most Important Health Discovery Ever?" avec son ami Martin Zucker et le docteur Sinatra pour diffuser cette vérité qu'ils croyaient nouvelle et révolutionnaire : la reconnexion à la terre est thérapeutique, en raison de l'élimination de la pollution électromagnétiques artificielle qui intoxique et fragilise le corps humain. Ce livre a été traduit en français en 2013 sous le titre "Connectez-vous à la Terre : Peut-être la découverte la plus importante sur la santé !"
On trouve dans ce livre des dizaines de références et témoignages sur l'amélioration de la Sclérose en Plaques de personnes pratiquant le "earthing", identiques à ceux constatés par les malades qui ont suivi la "Maschithérapie.


Aujourd'hui, on lit sur Internet que cette théorie est nouvelle et que pratiquement personne jusqu’à présent n’avait fait le rapprochement entre santé et mise à la terre ! Et que depuis plus de dix ans, des milliers de personnes dans le Monde entier, hommes, femmes et enfants, ont installé le Earthing dans leur vie quotidienne et que les résultats ont été documentés et qu' ils sont surprenants...

Le docteur Jean-Pierre Maschi ne peut que leur donner raison ! Mais l'honnêteté intellectuelle aurait dû leur permettre de découvrir que le docteur Maschi fut le premier à diffuser cette vérité très simple, et que c'est un journaliste de l'AFP qui, en 1968, rendit compte de résultats qualifiés à l'époque de "miraculeux" sur des patients atteints de Sclérose en Plaques ou de rhumatisme. Malades améliorés par la décharge électrostatique rendue possible par le port de chaussures à semelles de cuir, des bains, des douches fréquentes ainsi que la marche pieds-nus sur la terre ou l'application des pieds nus sur une plaque de cuivre reliée à une prise de terre.
En effet, dès 1965, le docteur Maschi, peu après son retour de Madagascar, s'était fait la réflexion selon laquelle puisque nous les humains naissons nus, l'isolation électrique du corps par le port de chaussures aux semelles en caoutchouc ne pouvait pas être sans conséquences sur la santé. C'est ainsi qu'en comparant les symptômes et les causes des rhumatismes et de la Sclérose en Plaques, il a découvert ce qu'il appela alors "la pollution électromagnétique", qui, d'après lui, provoque une "lente et progressive électrocution des organismes humains."

Voir le DVD : CHRONIQUES D'UN SCANDALE - Pollution électromagnétique et Sclérose en Plaques

Le docteur Maschi est naturellement satisfait de l'ampleur de ce phénomène qui atteint les Etats-Unis et les pays du Nord de l'Europe mais il est stupéfait que ces Américains se croient les inventeurs d'une théorie qu'ils ont, en fait, redécouvert des décennies plus tard, et dont il fut l'inventeur en 1967. Ce qui lui a valu d'être radié de l'Ordre des Médecins en 1968, amnistié en 1990 puis réhabilité en 2002 alors que la Science lui a donné peu à peu raison !
Il tient donc à rétablir cette vérité en précisant que l'édition 1983 du "Dictionnaire usuel illustré" des Editions "Quillet-Flammarion", indique à son sujet (page 1147) :

Maschi (maski) Jean-Pierre (Nice – 1928)
Médecin franç : auteur d'une théorie sur la pollution électromagnétique, il a découvert une thérapeutique soulageant diverses affections chroniques dont certains rhumatismes et la Sclérose en Plaques (1967) Secouru par mes malades (1976).

Le docteur Maschi vient d'annoncer qu'il va faire paraître en Septembre 2013 un livre intitulé "Sclérose en Plaques et Pollution électromagnétique. La théorie environnementale d'une maladie neurologique", dans lequel on pourra constater l'antériorité de sa découverte par le récit du combat qu'il mène depuis plus de quarante ans face aux autorités médicales pour faire reconnaître la responsabilité des champs électromagnétiques dans l'apparition et l'aggravation de la Sclérose en Plaques et d'une façon plus générale des "maladies de civilisation", affections rhumatismales, cardiaques et neurologiques.

 

Isolant anti-ondes et un costume anti Wifi : militantisme ou schizophrénie ?

 

Depuis le début de l'année 2013, Castorama met en vente un isolant anti-ondes destiné à protéger l'organisme des nuisances liées aux ondes électromagnétiques.
On retrouve dans l'énoncé des troubles associés tout ce que les associations militantes pour la protection sanitaire des personnes exposées aux ondes électromagnétiques des technologies sans-fil décrivent comme toxicité des champs électromagnétiques artificiels (hyperfréquence et très basse fréquence utilisée dans la téléphonie mobile GSM, UMTS et le Wi-fi).

Voici le descriptif produit de Castorama :

L'isolant anti - ondes est un textile de verre traité au graphite qui arrête les ondes électromagnétiques. Celles-ci ne nuisent pas seulement à notre organisme (troubles d'endormissement et de sommeil, lassitude diurne, nervosité et agitation…) mais aussi aux appareils électroniques de grande sensibilité (troubles de fonctionnement, erreurs de mesure ou pertes de données…).


Ces trouble sont décrits depuis des décennies par la médecine civile et militaire (le syndrome des micro-ondes) mais également la science, qui a publié quantités d'études sur les troubles neuro-fonctionnels et comportementaux, ainsi que sur l'augmentation des pathologies cancéreuses, liée à ce type d'ondes électromagnétiques.
Lire à ce sujet les études scientifiques sur le danger des ondes électromagnétiques artificielles.


Plus schizophrénique, le costume anti-Wifi, dont la cible est "composée d'hommes actifs, consommateurs de nouvelles technologies, utilisant quotidiennement leurs téléphones portables", indique Gilles Attaf, le PDG de la PME Smuggler, 100% française.
01Net écrit "Même si la nocivité des ondes électromagnétiques n’a pas été prouvée, elles font peur". Ce qui est parfaitement compréhensible : la toxicité des tondeuses à gazon n'a pas encore été prouvée mais elle font peur !
Le costume anti-Wifi pour utilisateur de technologies et les articles de presse qui en parlent sont donc d'une schizophrénie ahurissante...

On se félicite, toutefois, de cette lente mais certaine prise de conscience, tout en regrettant que ce soient des marchands qui fournissent à des personnes plus ou moins conscientes et informées du problème des solutions aussi insuffisante qu'onéreuses et non les pouvoirs publics, qui devraient assumer leur rôle de protection vis à vis des populations. Quelque soit le chiffre d'affaire engendré par cette technologie mortifère !
Or, ce n'est toujours pas le cas, ni en 1968 lorsque j'ai été radié de l'Ordre des Médecins pour charlatanisme après avoir décrit le lien que j'avais observé entre la pollution électromagnétique et la Sclérose en Plaques, ni aujourd'hui.


Sclérose en Plaques : la théorie neuro-affective accrédite la théorie de la pollution électromagnétique du Docteur Jean-Pierre Maschi

Le Pr de neuro-chirurgie Jean-Louis Christiaens, du docteur en médecine Michel Geffard, du neurologue Pierre Jean Thomas Lamotte et du médecin homéopathe Olivier Soulier démontrent les mécanismes d'action subtils qui permettent la perméabilisation des barrières intestinales : libération de toxines et bactéries, qui viennent envahir le système nerveux central par la barrière hémato-encéphalique fragilisée, notamment par le stress, les métaux lourds et les champs électromagnétiques.


Voici, d'ailleurs, les preuves issues de la littérature scientifique, que les champs électromagnétiques fragilisent la barrière hémato-encéphalique, mise en jeu dans la SEP, qui est censée protéger le système nerveux central (dont la myéline) des invasions extérieures telle que les métaux lourds, les bactéries ou les déchets organiques  :
http://forums.futura-sciences.com/private.php?do=showpm&pmid=948895
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10899769
http://ukpmc.ac.uk/abstract/MED/8012056
http://www.icems.eu/docs/Salford.pdf
http://www.emfacts.com/2008/11/979-cell-phones-and-blood-brain-barrier-new-study/
http://www.champs-electro-magnetiques.com/ondes/la-barriere-hemato-encephalique-31.html
http://csifcem.free.fr/bhe_abstract.html

Voici également les preuves que les champs électromagnétiques potentialisent l'effet des métaux lourds et des bactéries qui envahissent la barrière-hémato-encéphalique lors des poussées :
http://www.robindestoits.org/Est-ce-que-les-bacteries-peuvent-vraiment-engendrer-des-ondes-magnetiques-Luc-Montagnier-2011_a1234.html
http://www.robindestoits.org/Comment-les-telephones-mobiles-peuvent-causer-l-autisme-Dr-Mercola-27-11-2007_a1038.html
http://www.robindestoits.org/VIDEO-le-Pr-Luc-Montagnier-explique-l-action-des-champs-electromagnetiques-sur-l-ADN-des-virus-et-bacteries-tel-le-Lyme_a1498.html
http://www.bioelec.ch/met-vac/pdf/Metaux_lourds_et_ondes_electromagnetiques_MariaAcosta.pdf
http://www.robindestoits.org/VIDEO-Menace-sur-nos-neurones-de-Marie-Grosman-et-Roger-Lenglet-Acte-Sud-2011_a1736.html

Ces chercheurs travaillent sur une cause psycho-neuro-affective, qui explique que, sur le plan symbolique, un "combat" entre le vrai soi et le faux soi s'opère dans les intestins du patient, produisant des déchets qui pénètrent la barrière méningée, alors que le patient tente d'anéantir une individualité fausse, car non accomplie, que la myéline (représentant le "gras de l'amour parental) protège. Ainsi, le corps du patient détruit la myéline dans le but de devenir... soi.
Selon eux, la faiblesse "enfantine", "dépendante affectivement" et "sous tutelle" de la personnalité du patient explique la fragilité accrue aux influences négatives telles que le stress et les champs électromagnétiques et explique la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique...

Pour sortit de la SEP, ces médecins proposent d'abord au patient de comprendre consciemment ce schéma comportemental erroné et le soignent à l'aide d'une thérapie appelée l’endothérapie multivalente, qui est un traitement sur l'immunité visant à réparer les lésions provoquées par les agressions radicalaires, inflammatoires et infectieuses.

Or, s'il y a donc un travail d'individuation à accomplir, l'impact négatif des champs électromagnétiques est bien identifié et reconnu comme un agent, chez eux collatéral et non causal mais qui participe à l'état de maladie du patient.

On voit donc que le Docteur Jean-Pierre Maschi a formulé une théorie exacte il y a quarante ans, les champs électromagnétiques étant impliqués dans la Sclérose en Plaques.

 


« Secouru par mes malades » - le livre témoignage du Docteur Maschi en 1976

Lire le quatrième de couverture (en cliquant sur l'image)


  Voir tous les livres

 

En 1976, soit 8 ans après sa radiation à vie de l'Ordre des Médecins, le docteur Maschi publie le livre « Secouru par mes malades » dans lequel il retrace son aventure peu commune et explique de quelle façon il a été amené à élaborer ses théories et à mettre au point sa thérapeutique. Il en fournit le principe, donne des conseils pouvant être facilement suivis par les malades.

Mais quand il s'agit de parler des résultats obtenus, le médecin laisse la parole à ses malades.

Malades, mais aussi farouches défenseurs qui sont venus à son secours à chacune des attaques dirigées contre lui (...)

 

Ce livre est la genèse du livre du même auteur, paru en 2005 : "Combat pour une idée - la pollution électromagnétique"

 

 

Traitement pour améliorer la sclérose en plaques (SEP) : 40 ans après, la recherche approuve le traitement naturel du docteur Jean-Pierre Maschi !

Communiqué de Presse - 17/07/2012

Depuis près d’un siècle et demi, la sclérose en plaques est une affection neurologique, classiquement considérée comme une maladie virale dont la cause exacte reste pourtant inconnue.

En 1967, le Docteur Jean-Pierre MASCHI a formulé une théorie nouvelle sur une cause multifactorielle de la sclérose en plaques mettant en jeu un facteur génétique de prédisposition et
un facteur d’environnement, en l’occurrence la pollution électromagnétique, dont il a été l'inventeur en 1965, ayant été le premier scientifique à en avoir pris conscience (voir : http://www.jeanpierremaschi.com/sclerose-en-plaques-champs-electromagnetiques/science-sclerose-en-plaques/68-jean-pierre-maschi-sclerose-en-plaques.html)

La théorie du médecin généraliste niçois, éliminant toute idée de virus et mettant l'accent
sur cette pollution ainsi que sur le stress, a immédiatement été rejetée par les spécialistes de la maladie alors que toutes les recherches effectuées, depuis lors, ont mis en évidence la nature multifactorielle et le rôle causal du stress. Elles ont par contre toujours échoué à mettre en évidence un quelconque virus responsable de la maladie.

Plus de 40 ans après avoir formulé sa théorie, le Docteur MASCHI voit enfin depuis quelques années plusieurs scientifiques et chercheurs, professeurs de médecine,
lui donner implicitement raison.


1 - En 2006, la chercheuse Magda Havas révèle le lien entre ce qu'elle appelle l'« électricité sale » produite par les ordinateurs, le Wi-fi, les lampes fluocompactes et la sclérose en plaques.

Voir la vidéo en anglais :
http://www.dirtyelectricity.ca/multiple_sclerosis.htm

Voir l'étude : Havas, M. 2006. Hypersensibilité électromagnétique: Effets biologiques de l'électricité sale en mettant l'accent sur ​​le diabète et la sclérose en plaques. - Electromagnetic Biology and Medicine, 25: 259-268, 2006
http://www.magdahavas.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/03/06_Havas_EBM.pdf
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17178585


2 - Dans un article de presse du Dauphiné Libéré du 29 juillet 2009,
le Pr Dominique Belpomme, alors oncologue à l'Hôpital Georges Pompidou (Paris XV) déclare :

"Fatigue, insomnie, dépression, mais potentiellement aussi risques de sclérose en plaques, ou bien de maladie d'Alzheimer chez des sujets jeunes seraient liés à l'influence de ces champs [électromagnétiques]."
Source : http://www.robindestoits.org/_a1458.html


3 - Dans une interview parue en Décembre 2011, le Pr Dominique Belpomme déclare à nouveau :
« J’ai deux cas de sclérose en plaques déclenchée après l’utilisation prolongée du téléphone cellulaire (...) Les liens de causalité avec les champs électromagnétiques sont très possibles. »
Source : http://the-argument.fr/cgtbnf/wp/wp-content/uploads/2012/06/wifi-Belpomme.pdf


4 - En Avril 2010,
le Pr Martin Pall, professeur de biochimie et de sciences médicales fondamentales à Washington (USA), affirme :
"Sept agents chimiques ont été identifiés comme déclencheurs de ce stress oxydatif particulièrement toxique chez certains patients (…) la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques et la sclérose latérale amyotrophique pourraient avoir un lien avec les maladies de l’hypersensibilité et notamment les MCS (Chimicosensibilité)."
Source : http://www.viva.presse.fr/Hypersensibilite-chimique_13764.html


5 - Puis, dans une dépêche de l'AFP du 09 juin 2012, au sujet d'un colloque de scientifiques organisé au sujet de l'eau de Lourdes, le
Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine 2008 et co-découvreur du virus du sida a exposé ses théories sur l'influence sur la santé des ondes électromagnétiques de très basse fréquence.
"Il a rappelé les "perturbations" (maladies neuro-dégénératives, cancer...) que pouvaient provoquer dans le corps humain les ondes électromagnétiques (...)"
Source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1451256/2012/06/09/Selon-des-scientifiques-l-eau-de-Lourdes-pourrait-guerir.dhtml


C'est dans ce contexte qu'il est intéressant de se pencher sur la théorie de ce médecin, en avance sur son temps mais radié à vie de l'Ordre des Médecins en 1968 pour charlatanisme après avoir soigné des patients atteints de sclérose en plaques par l'hydrothérapie (bains, douches), applications locales de minéraux, contact pieds-nus sur le sol pour obtenir une « mise à la terre » de l'organisme.

A l'époque, les patients améliorés s'étaient organisés en une association de défense de la "Maschithérapie" et avaient finalement permis au médecin d'être amnistié en 1990 par François Mitterrand.

C'est ensuite en 2001, 2003 et 2007, soit plus de 30 ans après l'éviction du Dr Jean-Pierre Maschi, que
des études scientifiques mettront en évidence le rôle bénéfique de l'eau froide dans le traitement de la SEP :
http://www.neurology.org/content/57/5/892.short
http://nnr.sagepub.com/content/10/1/9.abstract
http://www.msrc.co.uk/index.cfm/fuseaction/show/pageid/1323

A 74 ans, ce médecin a été totalement réhabilité en 2002 par Jacques Chirac. S'il continue toujours son combat sur Internet, il vit les accusations de charlatanisme et sa radiation à vie comme une injustice et seule la reconnaissance académique du lien entre pollution électromagnétique et sclérose en plaques pourra le satisfaire.


'L'enfance de Jean-Pierre, le futur docteur Maschi' - Nice Matin - 30/01/2012

Le célèbre médecin fut d'abord un jeune Niçois confronté à la seconde guerre mondiale.

En 1965, il a inventé la théorie de la pollution électromagnétique et un traitement naturel pour lutter contre
la Sclérose en Plaques et a amélioré l'état de santé de nombreuses personnes atteintes de Sclérose en Plaques...

Télécharger l'article

 

Téléphone sans-fil analogique : concilier santé et progrès, c'est possible !

Le site www.sans-fil-analogique.com remet au goût du jour les téléphones des années 80/90 appelés "sans-fil analogiques" qui n'utilisaient ni hyperfréquences ("micro-ondes") ni basses fréquence (les signaux portés) ni aucune pulsation mais un flux continu de fréquence à 44Mhz environ. Cet appareil n'est donc pas toxique car il utilise des ondes radio classique.

Il faut, cependant, lui préférer un téléphone filaire pour les appels longue durée et privilégier ce téléphone pour changer de pièce, aller dans le jardin ou dans la cuisine...

Toute personne atteinte de SEP devrait utiliser un appareil analogique ou un filiare à la place d'un DECT au risque d'être exposée et donc d'aggraver son état de santé. Le traitement à l'interféron bêta visant à renforcer la barrière hémato-encéphalique, toute agression due aux champs électromagnétiques pulsés des téléphones portable ou des téléphones DECT, qui affaiblissent la perméabilité de cette barrière doit être totalement exclue !

Equipez-vous, à votre domicile ou au bureau (quand cela est possible), pour votre famille ou votre ami(e) un téléphone sans-fil analogique de norme CT-0 tels qu'ils existaient dans les années 80/90 et qui n'utilisaient ni micro-ondes, ni basses fréquences ni pulsation mais une fréquence continue de 44 Mhz , avec une antenne télescopique.

Les appareils sans écrans sont à privilégier, car il n'y aucune impulsion numérique : http://www.sans-fil-analogique.com/3-telephone-sans-fil-analogique
Il faudra alors, si vous le souhaitez, les compléter par un afficheur séparé ("mouchard") : http://www.sans-fil-analogique.com/accessoires-telephoniques/35-boitier-presentation-du-numero-sms.html

(NB : attention, certains marchands précisent "analogique DECT", ce qui est une tromperie !)

A ce sujet, les avis de l'OMS (1), du Conseil de l'Europe (2) et du Parlement Européen (3) depuis 2008 jusqu'à 2011 sont clairs au sujets des ondes "type téléphonie mobile" dont font partie le téléphone portable et les antennes-relais, le Wi-fi et les sans fil de maison appelée DECT.

Le Pr Belpomme, qui cherche un traitement contre l'Intolérance aux Champs Electromagnétisues (SICEM) 40 ans après les découvertes du Dr Jean-Pierre Maschi, qui fut le premier à parler en France de "pollution électromagnétique", a déclaré que les champs électromagnétiques "type téléphonie mobile" étaient responsables de Sclérose en Plaques. Voir l'article du Dauphiné libéré de Décembre 2009.

Un autre groupe de 4 scientifique, invité à un colloque au Sénat en Mars 2009 a déclaré que les champs électromagnétiques étaient responsables du développement de maladies neuo-dégénératives.

Ces ondes sont "potentiellement cancérigènes" selon l'OMS et leur déploiement doit être remis en question selon le Parlement européen et le Conseil de de l'Europe car les normes d'émissions sont désuets. Le parlement Européen reconnaît ainsi l'existence des personnes électro-hypersensibles (EHS) et s'en inquiète...

Téléphonie sans-fil : concilier santé et progrès, c'est possible ! - 10/01/2012

Or, depuis le début des années 2000 Les téléphones DECT (Digital Enhanced Cordless Telecomunication) sont la norme du téléphone sans-fil actuel.
Ces téléphones, à l'identique du téléphone portable, fonctionnent sur une fréquence porteuse micro-ondes de 1880 à  2450 Mhz (identique à un four micro-ondes) et émet des fréquences extrêmement basses qui sont les signaux portés de la voix, par pulses (ou saccades) asynchrone.

La base devient ainsi une mini antenne-relais dans votre salon et irradie toute la famille en permanence, que vous soyez en communication ou non !
C'est pourquoi est née la norme ECO, qui ajuste la puissance à la distance et ainsi n'émet pas tout le temps à fond et surtout, coupe le signal lorsque le téléphone est raccroché.
Cependant, il s'agit toujours de DECT, donc d'ondes toxiques et pulsées...


Le fait qu'ils ne sont pratiquement jamais mis en cause par les agences sanitaires mais utilisées parfois durant des heures tout au long de la journée en font des appareils hyper-toxiques, puisqu'il est socialement très difficile, en tant qu'électro-hypersensible, donc de spécimen largement incompris, de les remettre en cause et de demander à son voisin de s'équiper autrement, puisque cela correspondrait pour beaucoup à la négation de ce qu'on leur a appris comme étant le progrès (!)

De fait, ces appareils DECT ont une responsabilité très grande dans le développement des maladies neuro-dégénératives et de la Sclérose en Plaques en particulier.
Comment peut-on améliorer un patient atteint de Sclérose en Plaques tout en le laissant utiliser un téléphone DECT qui induit une perméabilisation de la barrière hémato-encéphalique, mécanisme en jeu dans les poussées de Sclérose en Plaques ? L'amélioration sera bien plus difficile.


(1) http://www.robindestoits.org/_a1251.html

(2) http://www.robindestoits.org/_a1246.html

(3) http://www.robindestoits.org/_a515.html

 

Lettre ouverte au Ministre de la Santé - 29/11/2011

Les 22 avril et 29 novembre 2011, le Docteur Jean-Pierre Maschi a adressé une LETTRE OUVERTE au ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé.

 

Il explique les raisons pour lesquelles il a écrit à ce Ministre :

A partir de 1968 et pendant 25 ans j'ai écrit aux successifs Ministres de la Santé pour attirer leur attention sur le danger de la pollution électromagnétique, sur son influence sur les "maladies de civilisations" et plus particulièrement sur la Sclérose en Plaques.

Toutes mes lettres sont restées sans réponse.

Après l'amnistie de ma radiation à vie en 1990 par le président MITTERRAND et ma réhabilitation en 022 par le président CHIRAC je n'ai plus écrit aux nouveaux Ministres de la Santé.

Au cours des années, par les médias, j'ai pu constater que les Responsables de la Santé des Français n'étaient absolument pas préoccupés par la pollution électromagnétiques et soutenaient, implicitement, les recherches des spécialistes français de la Sclérose en Plaques.

 

Et pourtant depuis 1968 la pollution électromagnétique a considérablement augmenté et le nombre des sclérosés en plaques a progressé d'une façon inquiétante.

En 1968 ils étaient en France 25 000. Ils sont actuellement près de 90 000.Pendant plusieurs années les spécialistes de la maladie avaient annoncé qu'il y avait 3 nouveaux cas chaque jour.

Tout récemment ils ont reconnu qu'il y a en France, 2 500 cas nouveaux par an, ce qui fait 6,8 cas nouveaux journaliers.

En quelques années la progression de la Sclérose en Plaques a donc été très importante.

En 1968 il y avait, dans le Monde entier, 1 million de sclérosés en plaques. Ils sont maintenant plus de 2 millions et demi. Et cette augmentation se retrouve essentiellement dans les pays industrialisés où la pollution électromagnétique augmente en permanence.

Devant cette situation très inquiétante il m'est apparu indispensable d'écrire à l'actuel Ministre su Travail, de l'Emploi et de la Santé.

Le 22 avril 2011 j'ai donc adressé à ce Ministre une "LETTRE OUVERTE" qui est reproduite dans son intégralité.

Je pensais que ce Ministre se ferait un devoir de répondre à cette lettre dans laquelle j'expose des faits irréfutables.

Or, sept mois plus tard je n'ai toujours pas reçu de réponse.

Depuis plus de 40 ans j'ai, sans cesse, dénoncé la théorie virale de la Sclérose en Plaques et les médecins qui soutiennent une théorie qui n'a aucune base scientifique. Et j'ai toujours défendu ma théorie sur la cause de cette maladie.

Le 29 novembre 2011 j'ai donc adressé une nouvelle "LETTRE OUVERTE" qui est également reproduite dans son intégralité.

Télécharger la lettre ouvert du 22/04/2011
Télécharger la lettre ouvert du 29/11/2011

 + Cliquer pour voir l'article du 20 mars 2002 de NICE-MATIN

« Pollution électromagnétique et Sclérose en Plaques » - Congrès de l'Académie Mondiale de Budapest des Technologies Biomédicales - 18/08/2006

Exposé du docteur Jean-Pierre Maschi à Budapest, le 18 août 2006, au Congrès de l'Académire Mondiale de Budapest des Technologies Biomédicales, sur le sujet de la pollution électromagnétique et de la Sclérose en Plaques. Le Docteur Maschi y expose sa théorie sur le lien entre pollution électromagnétique et Sclérose en Plaques et explique le traitement naturel pour améliorer les patients atteints de Sclérose en Plaques.


Télécharger l'exposé en Français
| Télécharger l'exposé en Anglais

Voir également le C.V du Docteur Jean-Pierre Maschi

 

Interview du Docteur Jean-Pierre Maschi - "Enquête de Santé" - Oct-Nov 2011

En 2007, le journaliste-cinéaste Jean-Yves BILIEN a fait paraître le D.V.D sur le Docteur Jean-Pierre MASCHI :

CHRONIQUES D'UN SCANDALE
Pollution électromagnétique et Sclérose en Plaques

 


En 2010, Jean-Yves BILIEN a créé la revue :

Enquêtes de Santé

dont le site Internet est www.enquetesdesante.com
Dans le numéro d'octobre-novembre 2011 cette revue a publié une longue interview du Docteur Jean-Pierre MASCHI sous le titre :

La Sclérose en Plaques est un scandale international

Télécharger cet article

 

En 1967, pour formuler sa théorie sur la cause multifactorielle de la Sclérose en Plaques mettant en jeu un facteur génétique, de prédisposition et un facteur d'environnement, en l'occurrence la pollution électromagnétique, le Docteur Jean-Pierre MASCHI s'était basé en grande partie sur la répartition géographique de la maladie qui se retrouve essentiellement dans les pays industrialisés. Elle est très rare dans les pays en voie de développement.
Quarante-quatre ans plus tard la carte très détaillée de la répartition géographique de la Sclérose en Plaques publiée également dans le numéro d'octobre - novembre de la revue Enquêtes de Santé ne fait que confirmer cette constatation capitale pour la théorie du Docteur Jean-Pierre MASCHI.répartition de la Sclérose en Plaques dans le monde


Dans son interview, le Docteur Jean-Pierre MASCHI précise qu'il a écrit le 22 avril 2011 au Ministre de la Santé.

Nous reproduisons cette "LETTRE OUVERTE" adressée à Xavier BERTRAND, Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé.

Télécharger cette lettre

Cette lettre est restée sans réponse.

Qu'est-ce que la Sclérose en Plaques ?

Définition donnée par l'ARSEP (Association pour la Recherche contre la Sclérose en Plaques) - Mai 2006 :

La Sclérose en Plaques représente la cause la plus fréquente de handicap non traumatique chez l'adulte jeune,

et touche :

- 70 000 personnes en France,

- 450 000 en Europe,

- 2 000 000 dans le monde,

- 2 femmes pour 1 homme.

La SEP est une maladie du Système Nerveux Central (SNC), qui comprend le cerveau et la moelle épinière.

sclérose en plaques et système nerveux central (snc) Au niveau microscopique, le SNC est composé de cellules, les neurones, qui véhiculent leur influx nerveux (phénomène électrique qui permet la transmission des commandes motrices et sensorielles entre le cerveau et le reste du corps). Les neurones sont composés d'un corps cellulaire et d'un prolongement, l'axone, entouré d'une gaine protectrice blanchâtre, la myéline. La myéline a pour but de nourrir, de protégerle neurone est de permettre une conduction rapide de l'influx nerveux.
Les zones du SNC riches en axones myélinisés constitue la substance blanche, celles où se trouvent de nombreux corps cellulaires constitue la substance grise.

Dans la SEP, la myéline est la cible du processus pathologique. En effet, il existe une réaction inflammatoire qui l'attaque, aussi bien au niveau du cerveau que de la moelle épinière. C'est ce que l'on appelle la démyélinisation. Elle entraîne les perturbations dans la conduction de l'influx nerveux. Lorsque celui-ci est interrompu, l'information élaborée par le cerveau n'est plus transmise aux différentes parties du corps, ce qui explique les signes de la maladie. Parallèlement à l'attaque de la myéline, une souffrance précoce de l'axone apparaît, ce qui, bien sûr, augmente les difficultés de conduction de l'influx nerveux.

La plupart du temps, l'inflammation disparaît et des mécanismes de réparation permettent la restauration, plus ou moins complète, de la myéline et donc de la conduction nerveuse. C'est la remyélinisation. Celle-ci conduit à une régression partielle ou complète des symptômes.

Malheureusement, dans certaines formes évoluées de SEP ou lors d'attaques inflammatoires importantes, les mécanismes de rémyélinisation sont insuffisants et des troubles irréversibles de la conduction nerveuse s'installent avec des signes neurologiques persistants.

Aujourd'hui, la SEP est considérée comme une maladie auto immune : le propre système de défense immunitaire de l'individu, normalement impliqué dans la défense de l'organisme contre les agents étrangers (bactéries ou virus) ne reconnaît plus les molécules du « soi » et se met à les attaquer.
Ainsi dans la SEP, le système immunitaire attaque la myéline qui entoure les axones du SNC de l'individu.

On appelle cette maladie Sclérose en Plaques car elle entraîne un durcissement (sclérose) du tissu atteint dans plusieurs régions (plaques) du SNC.

Quelles sont les causes de la SEP ?

Définition donnée par l'ARSEP - MAI 2006 :

Bien que la maladie soit décrite depuis le XIXe siècle, l'origine de la Sclérose en Plaques reste toujours inconnue.
De nombreuses données scientifiques considèrent que la SEP est une maladie multifactorielle dans laquelle intervient à la fois des facteurs propres à l'individu (par exemple des facteurs génétiques) et des facteurs environnementaux (comme le climat, l'alimentation, le mode de vie...). Des virus se pourraient être également impliqués dans le déclenchement de la maladie en entraînant le dérèglement du système immunitaire qui se trompe de cible en attaquant la myéline plutôt que le virus. Mais à ce jour, aucun virus précis n'a été identifié chez les personnes malades.

En fait, il faut plusieurs de ces paramètres pour que la maladie se déclenche. Parmi eux se trouvent les facteurs génétiques. Toutefois, la SEP n'est pas une maladie héréditaire, même si dans 5 % à 10 % des cas, plusieurs membres d'une même famille sont atteints. cependant, il faut une interaction entre différents gènes dans un environnement particulier pour que la maladie survienne.

 

"Une nouvelle voie de recherche dans la sclérose en plaques" - Le Quotidien du Médecin - 21/10/2009

Extrait : "La cause demeure inexpliquée. La maladie serait probablement le résultat d'une susceptibilité génétique combinée à de nombreux facteurs environnementaux."
Théorie que je défends depuis 1967 et qui m'a valu d'être radié à vie de l'Ordre des Médecins en 1968, alors que tout le monde s'attachait, contre toute vraisemblance, à rechercher un virus responsable de la maladie... A cette époque, j'améliorais des dizaines de patients venus du monde entier à l'aide d'un traitement naturel qui consistait à éliminer la pollution électromagnétiques de la vie des personnes atteintes de Sclérose en Plaques.

Voir l'article en entier


La lettre du Pr Catherine Lubetzki aux adhérents de l'ARSEP - 15/06/2009

Cliquez sur les images pour lire les pages en grand :

Lettre de l'ARSEP 15/06/2009 (1)Lettre de l'ARSEP 15/06/2009 (2)Lettre de l'ARSEP 15/06/2009 (3)

 

 

"QUANT AUX CAUSES DE LA SEP

ELLES SONT ENCORE MYSTERIEUSES"

Cette phrase de la lettre du Professeur LUBETZKI est si surprenante qu'elle nécessite quelques commentaires.

En 1967 j'ai formulé une théorie sur une cause multifactorielle de la Sclérose en Plaques mettant en jeu un facteur génétique et un facteur d'environnement, en l'occurrence la pollution électromagnétique.

Cette théorie éliminant toute idée de virus, dès 1968 elle a été rejetée par les professeurs français spécialistes de la maladie et défenseurs de la théorie virale de la Sclérose en Plaques.

A partir de cette époque, et durant une quarantaine d'années, ces professeurs ont, à longueur d'année, affirmé qu'un virus est responsable de la Sclérose en Plaques. Au cours d'innombrables émissions radio et télévisées ils ont, à chaque fois, fait part de leur conviction : un virus est responsable de cette affection.

Plusieurs fois par an, ils adressaient des lettres aux adhérents de l'ARSEP les assurant de la progression des recherches visant à découvrir le virus.

Mais ils devaient, quand-même, reconnaître que toutes les recherches effectuées depuis près d'un siècle avaient toujours échoué.

 

Et le 15 juin 2009 le professeur LUBETZKI annonce que les causes de la Sclérose en Plaques sont encore mystérieuses.

Qu'ont dû penser les sclérosés en plaques en prenant connaissance de la lettre de ce professeur ?

Que depuis des années ils ont été trompés par des médecins qui leur ont fait croire qu'un virus était responsable de leur maladie.

La lettre était accompagnée d'un Bon faisant, une fois encore, appel à la générosité du public.

 

"LE SCANDALE DE LA SCLEROSE EN PLAQUES"

Tel est le titre d'un récent article de presse. Cet article a été publié dans le numéro du 3 au 9 septembre de l'hebdomadaire "LE PETIT NICOIS".

C'est un article tout à fait exceptionnel. Son auteur, Viviane LE RAY, y rappelle, en effet, les constatations faites, dès 1868, par le neurologue français Jean-Martin CHARCOT qui, le premier, a décrit la Sclérose en Plaques.

Ces constatations éliminent, d'emblée, toute idée de virus dans cette affection.

Pourtant, par la suite, sans fournir de preuves de la présence d'un virus et sans tenir compte des constatations du "père de la neurologie moderne", des neurologues ont, arbitrairement, décrété que la Sclérose en Plaques est une maladie virale.

Dans le texte "Stress et Sclérose en Plaques" du 2ème chapitre de mon site, je fournis des précisions sur les conditions révoltantes dans lesquelles cette décision avait été prise.

Ainsi c'est une monstrueuse supercherie qui a été à l'origine du Scandale de la Sclérose en Plaques.

Un fait est étonnant.

Cette tromperie a été immédiatement acceptée par le Monde médical. Elle a ensuite été perpétuée, jusqu'à nos jours, par des générations de spécialistes de la Sclérose en Plaques.

 

LA SCLEROSE EN PLAQUES

UN SCANDALE INTERNATIONAL

Le scandale de la Sclérose en Plaques a une plus grande ampleur que le scandale du sang contaminé et que le scandale de l'amiante.

Le scandale du sang contaminé concerne quelques milliers de victimes. Toutes françaises.

De même, le scandale de l'amiante concerne quelques dizaines de milliers de victimes. Egalement françaises.

Le scandale de la Sclérose en Plaques ne concerne pas des victimes mais de vrais malades.

Et ces malades sont déjà des millions, répartis dans tous les pays industrialisés.

Leur nombre n'a cessé d'augmenter au cours des quatre dernières décennies.

Une fois encore, il faut rappeler qu'en 1968 il y avait en France 25 000 sclérosés en plaques.

En 2010, ils sont près de 90 000. Avec 3 nouveaux cas chaque jour.

Durant la même période, dans le Monde entier, le nombre des sclérosés en plaques est passé de 1 million à plus de 2 millions et demi.

 

UN APPEL DU DOCTEUR JEAN-PIERRE MASCHI

Dans mon site, je fournis les preuves irréfutables du scandale de la Sclérose en Plaques.
Il est impératif qu'un tel scandale soit maintenant connu du Grand Public.

Dans cet objectif, je demande à toutes les personnes qui ont visionné mon site de le signaler à des personnes de leur connaissance et, si possible, à des journalistes.
Dans sa lettre su 15 juin 2009, le Profeseur Catherine LUBETZKI a fourni un argument très important contre la thèse virale de la Sclérose en Plaques.
Sa déclaration constitue, en effet, un aveu d'échec des travaux entrepris, depuis près d'un siècle, pour mettre en évidence un virus dans cette affection.
Le combat du Dr Maschi

« Pollution électromagnétique et Sclérose en Plaques », livret de 97 pages rédigé par le Dr Jean-Pierre Maschi en 2008 pour le traitement naturel et l'amélioration de la Sclérose en Plaques et pour la vérité sur le scandale sanitaire lié à la Sclérose en Plaques et à la pollution électromagnétique.

Libre diffusion sur Internet.

Télécharger le document

 

 

 

Contact Presse

Pure JoomlaPour contacter le Docteur Jean-Pierre Maschi en tant que journaliste, veuillez téléphoner au 04.93.80.04.07 ou écrire à :

Jean-Pierre Maschi
6, Boulevard Dubouchage
06000 Nice

© 2014 Jean-Pierre Maschi : Un traitement naturel contre la Sclérose en Plaques par la suppression de la pollution électromagnétique.
Le contenu de ce site peut-être copié mais doit comporter la source par lien hypertexte vers ce site Internet.

Site en version  française, anglaise, espagnole,  italienne et  allemande

Mentions légales | Forum
 
 
 
 
Top
Lire l'article : Nice Matin - 20 mars 2002 : Le Dr Jean-Pierre Maschi réhabilité